Savoir tirer profit de la concurrence touristique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Nous allons voir aujourd’hui que contrairement à ce que certains pensent, le surplus d’engouement touristique pour Londres peut aussi être une bonne nouvelle pour le tourisme français.

Vous avez peut-être eu vent du remue-ménage soit sur les chaînes, soit sur les quotidiens ou sites Internet d’informations, au sujet de la première place que se dispute(raie)nt – comme chaque année – les grandes capitales mondiales. Aussi, certaines et certains d’entre vous auraient même pu avoir une légère déception en apprenant que la ville de Londres était devenue la capitale la plus visitée au monde, détrônant Paris, leader de ce classement depuis plusieurs années. Voici plutôt de quoi être optimiste.

Une annonce trop rapide ?

Il faut commencer par dire, déjà, qu’il s’agit vraisemblablement d’une interprétation erronée des chiffres annoncés par la capitale anglaise. Selon la cellule touristique de la mairie de Paris, la capitale devrait, à chiffres comparables, rester la première destination touristique mondiale (enfin devant les chiffres annoncés par la mairie de Londres) en 2013. Mais la meilleure preuve que l’on se dirige vers un statu quo, vient sans doute du fait que le son de cloche semble équivalent dans la ville de Big Ben. En effet, interrogée sur le sujet, la cellule en charge du tourisme londonien, annonce de très bons chiffres dans le sillage des Jeux Olympiques, mais se garde bien d’annoncer son arrivée sur la première marche du podium. Mieux encore, portée par de nombreux événements l’an dernier (arrivée du royal baby, exposition Pompeï au British Museum, concert de David Bowie au Victoria & Albert…), la ville de Londres se réjouit des très bons chiffres mais annonce n’être en concurrence avec aucune autre capitale et certainement pas la Ville Lumière, avec qui elle travaille main dans la main. Nous y voilà, “leadership” et “cocorico” restent principalement l’apanage des journalistes. Les structures touristiques, elles, cherchent avant tout à avoir les meilleurs résultats possibles.

Des offres couplées plus intéressantes

En ce sens, la bonne santé du tourisme à Londres et sa proximité de Paris, sont deux bonnes nouvelles pour le secteur touristique en France. Tout d’abord parce que ces deux critères permettent de proposer des offres intéressantes au départ de l’Hexagone. Et ensuite, parce que les deux capitales, si elles bénéficient encore d’un tourisme majoritairement européen, connaissent – et cherchent encore à la développer – une croissance importante hors du vieux continent. Elles se rendent ainsi la pareille, en valorisant considérablement et réciproquement les offres de découverte des capitales européennes au départ notamment des pays asiatiques, mais aussi des États-Unis.

Si vous voulez aller plus loin, notamment les élèves qui suivent notre formation d’hôtesse d’accueil tourisme ou de réceptionniste d’hôtel, nous vous invitons à lire cet article publié sur le site France24 : voir l’article.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »